[./exploitation_elevage.html]
[./exploitation_elevage_rentabilite.html]
[./exploitation_elevage_fonctionnement.html]
[./exploitation_elevage_systeme_voisin.html]
[./exploitation_elevage_ferias.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Retour à
Pâturage Rationnel Rotatif (PRR) dit "Système Voisin"


Le Pâturage Rationnel Rotatif (PPR) dit Système Voisin, du nom du grand biochimiste et éleveur français André Voisin, est simple dans ses principes mais plus compliqué dans son application.

1) PRINCIPES :

     Qu’est-ce que le pâturage ? C’est la rencontre de la vache et de l’herbe.
La prairie est une usine à faire de la viande et du lait, mais comment faire tourner cette usine au mieux de ses possibilités ?
Le Pâturage Rationnel Rotatif doit fournir en permanance aux animaux une herbe de grande valeur grâce aux rotations de parcelles permettant la consommation d’une herbe toujours au meilleur stade.
Une plante de pâturage doit être en mesure de repousser après qu’elle ait été coupée par la dent de l’animal ou la lame de la faucheuse.
Il faut que l’herbe au moment de sa coupe possède suffisament de réserves dans ses racines ou la base de ses tiges pour permettre la croissance normale de la plante par photosynthèse.

Si on coupe la plante avant qu’elle ait accumulé ses réserves, la repousse sera difficile ou parfois même nulle.

Il faut faire entrer les animaux dans des parcelles où l’herbe a (x) cm de hauteur. Ce (x) dépend de la qualité de l’herbage et du climat, mais il est primordial de le déterminer avec précision.
Il dépend surtout de la saison. Il faudra peut-être 15 à 20 jours après le dernier broutage pour obtenir ces (x) cm au printemps et 70 ou 100 jours en automne ou en hiver.

Il faut donc faire varier les temps de repos.

Ces (x) cm représentent en théorie (y) Kg d’herbe verte par hectare.
La productivité de l’herbe sera faible si elle est broutée avant cette période, comme c’est le cas en pâturage continu classique.
Il existe un moment idéal où l’herbe est bonne à faire cisailler par l’animal.

C’est ce moment qu’il faut déterminer au mieux.

D’après André Voisin, en pâturage continu nous travaillons probablement avec une productivité environ 3 fois moindre que celle obtenue dans un Pâturage Rationnel Rotatif bien mené.
En pâturage continu, c’est le hazard et la vache qui font que l’herbe est cisaillée ou non.
En PRR, c’est l’homme qui décide.



2) RECOLTE DE L’HERBE PAR LA VACHE :


Un facteur très important est la hauteur de l’herbe.

Contrairement à ce que l’on pense, ce n’est pas avec une hauteur très élevée que la vache récolte le maximum d’herbe, mais avec une hauteur moyenne qui permet à la vache d’effectuer un travail plus efficient de récolte.

La récolte de l’herbe représente pour la vache un travail énorme.

La machoire de la vache a une largeur d’environ 65 mm. On comprend que pour le même effort il sera possible de brouter 70 Kg d’une herbe de 15 cm de haut alors que ce sera beaucoup plus difficile pour une herbe de 5 cm.
De même, si l’herbe est trop haute, la gueule de la vache va "bourrer" et le broutage sera moins efficace.
Pour une herbe de 25 à 35 cm, il lui faudra environ 30 secondes pour avaler une grosse bouchée.
Sur un herbage de 10 cm, en 30 secondes la vache avale 30 bouchées qui contiennent infiniment plus d’herbe et d’une herbe plus riche.
La vache donne ses coups de dents de manière ininterrompue pendant un maximum de 30 minutes.
Sur une très bonne pâture, elle donnera 90 coups de machoire par minute.
Le temps passé à pâturer au cours d’une journée ne dépasse jamais 8 heures dont 50% le jour et 50% la nuit.

Elle refuse toujours de faire des heures supplémentaires,

que ce soit dans une bonne ou une mauvaise prairie.
En 24 heures, la vache broute réellement un peu moins de 5 heures et le temps passé à chercher sa nouriture a lieu à 80% le jour et seulement 20% la nuit. La rumination dure environ 7 heures.

3) MISE EN APPLICATION :

      * Calculer le nombre de parcelles de 1 hectare nécessaires pour faire brouter (x) animaux pendant la période où la repousse de l’herbe est la plus faible.
      *
Plan d’organisation des parcelles avec clôtures fixes et électriques, abreuvoirs et lieux pour dormir ou se reposer à l’ombre.
      *
Changer de parcelle tous les jours.

Ce système demande au moins une année d’expérimentation (différence selon les climats et les pâturages) afin de déterminer tous les critères du Pâturage Rationnel Rotatif, mais ensuite permet certainement de tripler la production. De plus la qualité des pâturages après passage des animaux s’améliore de façon spectaculaire d’année en année grâce à l’apport de l’urine et des déjections d’une quantité importante de bêtes sur une surface réduite.
.
.
.
.
.
.
.
Brangus dans système Voisin
Système Voisin
Troupe à l’engraissement
.