[./exploitation_elevage.html]
[./exploitation_foret_et_chasse.html]
[./exploitation.html]
[./exploitation_elevage_rentabilite.html]
[./exploitation_elevage_fonctionnement.html]
[./exploitation_elevage_systeme_voisin.html]
[./exploitation_agriculture.html]
[./exploitation_elevage_ferias.html]
[./proprietes_pte_hayes.html]
[./proprietes_boqueron.html]
[Web Creator] [LMSOFT]
Retour à
.
.
.
.
.
.
.
______
_________________________
Troupe de bovins
Vaches dans les prés
Dans le corral
Vache Zebu
Vaches au pâturage
Abreuvoir à côté du tajamar
Corral
Pasto Braquiaria
Chevaux dans une ferme
.
L’élevage bovin au Paraguay :

Il est pratiquement toujours de type extensif ou semi-intensif, très rarement intensif.
Actuellement environ 10 millions de têtes de bétail (bovins) dont la commercialisation est assurée en grande partie en Feria, où se pratiquent les ventes aux enchères entre éleveurs et bouchers (excellent système), ou bien directement aux abattoirs frigorifiques.
Les autorités veulent augmenter le cheptel national à 15 millions de têtes en 5 ans. Grâce à cette mesure, ils pensent pouvoir augmenter le PIB de 4,48%
Il se vend environ 25 000 têtes par mois dans 14 férias hebdomadaires, organisées par 4 sociétés, uniquement pour la capitale, plus
15.000 têtes pour les frigorifiques.
Les prix, qui varient selon l'époque de l'année, les cotisations internationales et les fluctuations des taux de change, oscillent entre 0,70 et 1,20 € par kilo vif.
Les animaux se vendent normalement si bien géré à 400 kilos vifs environ.
Le Paraguay est libre de fièvre aphteuse avec vaccination et bien sur des problèmes de la "vache folle".
On peut considérer sa viande comme "bio", car engraissement uniquement à l’herbe toute l’année.
Même l’hiver les animaux sont en plein air.
Les vaches vêlent toutes seules sans l’aide d’un vétérinaire.

On peut diviser le Paraguay en 3 grandes régions distinctes, avec chacune ses avantages et ses inconvénients :

*La Région Orientale : La plus développée.

Zone mixte agriculture/élevage. Le prix des terres en constante augmentation fait que les propriétaires se reconvertissent de plus en plus vers l’agriculture quand les terres le permettent.

Avantages :
Grandes ressources en eau (fleuves, rivières).
Terres souvent riches et propices aux pâturages artificiels permettant un chargement à l’hectare plus important (en moyenne 2 têtes par Ha en Pasto Estrella, Pangola ou Brizantha et jusqu’à 4 en Pasto Colonial très bien géré)
Accès souvent plus facile et plus proche des routes asphaltées et de la population (téléphone, électricité, etc...)

Inconvénients :
Prix des terres beaucoup plus élevé.
Achats massifs en ce moment des Brésiliens.
Tendance à convertir les terres actuellement d’élevage en terres agricoles (Soja, Riz et Sesame)

*
La Région Occidentale ou Chaco : La plus prometteuse, elle-même divisée en 2 régions très différentes.

1) Le Bas Chaco ou Chaco humide : Jusqu’à environ 250/350 Km d’Asunción.

La zone d’élevage extensif par excellence. Bonne pluviométrie. Pâturages le plus souvent naturels.

2) Le Haut Chaco ou Chaco sec : Jusqu’à la frontière Bolivienne.
Zone en plein développement. Proximité des colonies Mennonites. Pluviométrie parfois déficitaire (sauf dans les zones de Agua Dulce et Bahia Negra) compensée par une très importante nappe phréatique. Pâturages essentiellement artificiels plantés après déboisement de la forêt.